La Champagne et le champagne version 2020 #analyse

Pour chaque fin d’année, le champagne, ce brewage divin s’invite sur toutes les tables de chaque famille, il est amis incontournable de toutes les fêtes et soirées quelle que soit.

Chacun apprécie à sa façon, son pétillement, cette petite bulle qui caresse délicatement avec tant d’élégance nos papilles, sa robe dorée et sa brillance enflamme nos yeux, tandis que son goût nous amène en voyage lointain.

Très certainement, c’est une boisson la plus énigmatique qu’elle soit. Chaque maison de champagne essaye de séduire ses aficionados avec des emballages plus en plus sophistiqué ou complètement farfelus,  mais quoi qu’on dise, nous adorons ça.

L’Année 2020 s’achève, l’année qui restera longtemps dans les anales à cause de la crise sanitaire dû au covide qui a touché le monde entier, sans exception.  

L’année qui a touché hélas de plein fouet toute la filière champenoise, personne ne pouvait l’imaginer une situation pareille.

2020 a crée un choc économique sans précédent de toute la filière champenoise, jamais connu à ce point depuis la deuxième guerre mondiale.

Les ventes de Champagne en France, en Europe et partout dans le monde ont été touchées de plein fouet et se sont effondrés brusquement notamment à cause de la fermeture des frontières, de la baise des activités de principaux acteurs économiques : de vendeurs et de revendeurs à l’internationale, à cause de confinements, de fermetures de points de vente, annulation de tous les grands évènements privés et publiques  et j’en passe…

Mais, au cours de l’année, les indicateurs économiques semblaient montrer un redémarrage de ventes et de la consommation. Ca bien bougeait à la grande distribution, aussi les ventes aux particuliers ont démontré une bonne dynamique à partir de mois de juin.

Le SGV Champagne a constaté une belle dynamique à partir de mois de juin jusqu’à la fin de mois d’août, malheureusement le retard était conséquent de -23% entre janvier et la fin de l’été par rapport à  l’année 2019.

Le constat est clair que la situation à l’export est toujours préoccupante pour la filière avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni, les deux principaux marchés de champagne à l’export, qui vivent encore aujourd’hui une situation sanitaire très instable, comme d’ailleurs le reste du monde.

Mais comme l’année n’est pas finie et les achats de champagne se font souvent au dernier moment, on remarque une très belle dynamique pendant cette période, donc il faudrait attendre et faire le bilan au premier trimestre 2021. Il y aura sûrement de surprises, probablement de bonnes surprises, car on remarque d’ores et déjà l’intérêt chez tous les consommateurs.

Les fêtes de fin d’année sans champagne, pas possible…

Rappel des éléments clefs de la vendange 2020

Vendange 2020 est considérée comme l’une de plus précoce jamais enregistré auparavant. La récolte dans certains secteurs a commencé déjà mi-août, dans la plupart de communes à partir de la troisième semaine d’août. Elle était étalée sut la durée classique de 3 semaines en fonction de maturités de raisins dans différents secteurs géographiques.

L’état sanitaire de raisins, l’équilibre acidité/sucre étaient parfait. La plupart de maisons sortiront sans aucun doute de cuvées millésimées, rien ne s’y oppose.

En revanche, depuis déjà quelques années les rendements sont revus à la baise, pour la récolte 2020 il a été fixé à 8000kg/ha, se qui corresponde à une production de 230 millions de bouteilles.

A rappeler : le rendement en 2019  a été fixé à 10 200 kg/ha et en 2018 à 10 800 kg/ha, soit équivalant de 300 millions de bouteilles.

Sachant qu’il peut encore être revu à la baisse à 7000kg/ha, si en janvier 2022 les expéditions seront inferieures à 200 millions de bouteilles, affaire à suivre…

Cette baisse brutale de rendement fixé pour la récolte 2020 était une réponse à un déséquilibre totale de diverses marchés, dû à la crise économique qui a durement touché toute la filière champenoise, bien évidemment dans un seul but de préserver la santé économique de l’ensemble de la filière.

La Champagne et le champagne sont la fierté de la France.

Rappelons-nous que depuis le 4 juillet 2015 des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, dans la catégorie « Paysage culturel ».

Les coteaux, maisons et caves de Champagne correspondent aux « lieux où fut développée la méthode d’élaboration des vins effervescents, grâce à la seconde fermentation en bouteille, depuis ses débuts au XVIIe siècle jusqu’à son industrialisation précoce au XIXe siècle »  explique l’Unesco

Cette inscription concerne précisément trois sites : l’avenue de Champagne à Épernay, où sont alignées les prestigieuses maisons de négociants surplombant des kilomètres de caves où vieillissent des millions de bouteilles, la colline Saint-Nicaise à Reims, dont les sous-sols recèlent les immenses crayères antiques ou médiévales utilisées comme espace de vinification et de stockage. Et enfin les coteaux historiques autour d’Épernay, notamment ceux du village d’Hautvillers qui domine la Marne et dont la célèbre abbaye abrita le moine Dom Pérignon qui, selon la légende, inventa la seconde fermentation propre au champagne.

La Champagne en bio express :

AOC Champagne couvre 34 300 ha

150 km à l’est de Paris

319 crus (communes)

4 grandes régions : la Montagne de Reims, la Côte des Blancs, la Vallée de la Marne, la Côte des Bar

280 000 parcelles

17 villages classés « Grand Gru »

42 villages classés « Premier Cru »

Terroir majoritairement calcaire à 75% (calcaires, craies, marnes)

La craie champenoise retient l’eau par capillarité, donc la vigne a une alimentation en eau suffisante même lors des étés les plus secs, elle subit une contrainte hydrique très modérée au cours de la saison végétative, ce qui favorise l’équilibre entre les différents acides du fruit, le sucre et les précurseurs d’arômes qui vont se dévoiler dans le vin à venir, c’est la magie du terroir qui opère.

Adresses utiles :

www.champagne.fr