Le Prince de la Romanée-Conti

Le Prince de la Romanée-Conti par Laurens Delpech

Cet ouvrage est sorti à l’automne dernier, hélas une sortie très discrète, beaucoup trop discrète suite au confinement, les couvres feu, la fermeture de libraires et j’en passe…

Avec la grande qualité du récit, l’auteur raconte l’histoire et les secrets d’un mythe, d’un plus grand vins du monde celui de la Romanée Conti, l’objet d’un véritable culte par les amateurs du monde entier.

Sans aucun doute, ce livre a une place très impotente dans la bibliothèque de chaque amateur de vins quel que soit et de celui, passionné d’histoire, pourquoi pas de ces deux à la fois.

Cousin de roi de France Louis XV, le prince Louis François de Bourbon-Conti (1717-1776) fut un mécène protecteur des intellectuels de son temps comme Diderot, Beaumarchais et Rousseau et un très célèbre collectionneur d’œuvres d’art. 

Son coup de génie fut l’achat en 1760 d’une minuscule parcelle de vigne, d’un clos de 1,8 ha appartenant depuis quatre générations à une noblesse flamande, les Croonembourg, la vigne de la Romanée qui deviendra la Romanée-Conti.

Le livre dans sa partie historique dresse un portrait, une biographie détaillée consacrée au prince de Conti.

Ensuite à travers de dégustations récentes, il permet de définir les caractéristiques de ce vin unique et singulier, le replacer au sein des Climats de Bourgogne, au sein de ces terroirs où s’acclimatent de manière optimale les cépages bourguignons.

L’auteur reproduit de larges extraits des rapports de vendanges publiés depuis 1996 par Aubert de Villaine, qui dirige le Domaine de la Romanée-Conti, Cette saga de millésimes successifs rappelle la difficulté du métier de vigneron, qui s’apparente parfois à une cours d’obstacles où la nature s’ingénie à jouer des tours au viticulteur.

« N’est-ce pas toute l’histoire de la Bourgogne que ce défi que nous propose chaque année notre région avec ses conditions climatiques septentrionales et souvent difficiles, mais qui seules, malgré tous les obstacles qu’elles mettent au travail du vigneron, permettent une expression totale, juste et passionnante du pinot noir » Aubert de Villaine

A rappeler que ces terroirs bourguignons (1247 « Climats ») reconnus depuis longtemps ont bénéficié d’une continuité historique unique et ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 2015.

« Ce livre original, très complet car l’explique bien la dualité des Climats et du climat qui fait les plus grands vins de Bourgogne (…) C’est une excellente synthèse de ce qu’il faut savoir pour mieux connaître la Romanée Conti. Il sera aussi très utile à ceux qui souhaitent, tout simplement, affiner leur connaissances et leur appréciation des vins de Bourgogne ».  Aubert de Villaine

Le Prince de la Romanée-Conti

Laurens Delpech

chez Flammarion