Anteprima Vernaccia di San Gimignano dans sa version 2021 #reportage

Comme chaque année dans le cadre de l’Anteprime di Toscana, Vernaccia di San Gimignano présente aussi ses livrables, c’est une occasion pour tous les professionnels de la filière vitivinicole de découvrir les derniers millésimes mis en marché.

C’est aussi une occasion de se balader sur les pavés de San Gimignano, cette petite bourgade médiévale bâtie sur une colline toscane non loin de Florence ou encore s’arrêter dans les vignobles avoisinants.

Cette année nous découvrions Vernaccia di San Gimignano DOCG 2020 et 2019 (Riserva avec quelques cuvées spéciales).

Avant toute, il est indispensable de parler du Vernaccia, de ce cépage blanc, très ancien, connu depuis le Moyen Age, unique dans son genre qu’on trouve seulement à San Gimignano.

Selon Michel-Ange (1475-1564) c’est un vin qui «embrasse, lèche, mord, pince et pique »  (« bacia, lecca, morde, picca, punge »).

C’est une définition très juste, qui restera dans les anales, même si aujourd’hui on peut la nuancer et compléter.

Même le poète Dante Alighieri (1265-1321) qui, dans sa Comédie Divine (Purgatoire, Canto XXIV), envoie le Pape Martin IV au Purgatoire pour expier ses péchés de gourmandise, en particulier pour des anguilles trempées dans de la Vernaccia.

En effet, plusieurs auteurs ont exalté les propriétés miraculeuses et aphrodisiaques du Vernaccia di San Gimignano, qui guérit le corps, inculque le courage et augmente la virilité chez les hommes et la fertilité chez les femmes.

Les premières mentions enregistrées de Vernaccia di San Gimignano remontent au XIIIe siècle et son histoire se confond avec l’histoire de la ville de San Gimignano, on connaît sa production importante du Moyen-Âge et à la Renaissance.

Depuis le début du XIVe siècle, Vernaccia di San Gimignano a fréquenté les tables royales, le vin était tant apprécié par toute la noblesse italienne et européenne, mais aussi par les papes.

Hélas, cette période de gloire a été suivie à partir du XVIIIe siècle d’une longue période de lent déclin, dû tout d’abord aux difficultés à cultiver ce cépage pour le remplacer par Trebbiano et Malvasia plus facile et plus productif. Cette période a duré jusqu’à la deuxième moitié du XXe siècle, quand la Vernaccia a été en mesure de regagner sa renommée et son nouveau succès, grâce aux efforts de nombreux producteurs.

Les années 60 marquent une véritable renaissance du Vernaccia di San Gimignano considéré comme un cépage par excellence pour des assemblages avec le Trebbiano et  du Malvasia..

En 1966, ce fut le premier vin italien à obtenir l’Appellation d’Origine Contrôlée (DOC).

La création en 1970 du Conseil Interprofessionnel (Consorzio della Vernaccia) a donné un nouvel élan à la production qui a progressivement augmenté en quantité et en qualité, jusqu’à obtention en 1993 le DOCG (appellation d’origine contrôlée et garantie), la plus haute reconnaissance dans la pyramide des appellations.

Les vingt dernières années ont été caractérisées par une incroyable croissance de la qualité du vin, ainsi que par la recherche  des caractéristiques particulières de Vernaccia di San Gimignano à travers la tradition « ancienne » des producteurs vers une « nouvelle vague » une interprétation moderne de ce « vin âgé » de plusieurs siècles.

Aujourd’hui les vignerons de  San Giminiano introduisent plus en plus l’utilisation de la barriques de chêne, souvent française pour les vinifications et du vieillissement, afin  d’ajouter au vin une touche de complexité supplémentaire, un peu plus de rondeur et plus du gras.

Certains vinifient carrément « à la bourguignonne » avec les fermentations en fût et de bâtonnages.  

Au fil des années Vernaccia di San Gimignano a évolué, a changé son style qui est dans certains cas éloigné de son style d’origine.

Les producteurs proposent aussi des Vernaccia plus faciles d’approche dans sa jeunesse, plus gourmands, plus flatteurs, sans oublier les Riserva ou  des cuvées spéciales, souvent parcellaires avec forcement plus de complexité qui demandent les élevages plus longs et plus de patience pour se révéler, les vins plus classiques dans l’ensemble.

Il ne faut pas oublier non plus, que c’est un cépage qui a un potentiel de garde extraordinaire.

Comment peut-on définir le style de Vernaccia di San Gimignano.

En faite on ne peut pas parler d’un style mais des styles.

C’est un vin avec une tension, minéralité et une belle acidité mordante et vivace mais pas agressive, souvent avec de notes d’agrumes fraiches, florale, un peu d’amertume, c’est un vin avec une très belle finesse et droiture avec une note de salinité incroyable qui rappel l’origine de son terroir d’il y a 6,8 à 1,8 millions d’années formé sur les gisements marins, ce qui lui donne ce goût très particulier.

Aujourd’hui, 170 producteurs cultivent la vigne sur le territoire de San Gimignano, dont 70 embouteillent et sortent le vin sur le marché avec leur propre marque.

Cette année pendant la présentation de livrables nous avons pu déguster 69 Vernaccia di San Gimignano 2020 et 2019 et même quelques 2018 pour les cuvées qui nécessitent les élevages plus longs.

Rappel :

Vernaccia di San Gimignano DOCG Annata peut  être mise en marché à partir de janvier suivant la récolté, en revanche Riserva doit rester en élevage minimum 11 mois à partir de janvier suivant la récolte dont 3 mois en bouteille. Sachant que de très nombreux producteurs privilégient de élevages plus longs pour leur Riserva et les cuvées spéciales.

L’année 2020 fut caractérisée par la précocité des phases végétatives mais toujours dans la norme à long terme avec d’excellentes performances saisonnières, sans aucun problème particulier de maladies.  Les vendanges ont commencé avec une semaine d’avance par rapport à 2019,

L’état sanitaire des raisins était excellent avec une quantité très satisfaisante, légèrement inférieure à l’année précédente.

Dans sa globalité les vins produits en 2020 sont assez souples et ronds,  avec une acidité modérée, très aromatiques, gourmandes, ce qui est une conséquence directe d’une belle année solaire.

Voici mes coups de cœur :

Vernaccia DOCG 2020

Cantine Guidi

Capella Sant’Andrea

Casa Lucii

Fattoria San Donato

Geografico

Guicciardini Strozzi – Titolato Strozzi

Il Colombaio di Santa Chiara – Selvabianca

Podere del Paradisio

San Quirico

Tenuta Le Calcinaie

Teruzzi

Tollena – Lunario

Vagnoni

Vernaccia DOCG 2019 Riserva

Cesani – Clamys

Fattoria Fugnano – Donna Gina

Il Colombaio di Santa Chiara – Campo della Pieve

Il Palagione – Ori

La Listra

Montenidoli – Fiore

Palagietto –  Ventanni

Economie en bref :

Les collines de San Gimignano très propices à la production du vin se trouvent entre Florence et Sienne, dans la partie nord-ouest de la province de Sienne. Les vignes sont plantées entre 200 et 400 mètres d’altitude sur le territoire marin majoritairement sablo – argileux et calcaire avec de nombreuses faucilles marines.

Le vignoble couvre 1900 ha dont 750 ha sont destinés à la production de Vernaccia di San Gimignano DOCG et 450 ha à la production de San Gimignano DOC. Le reste de la zone viticole est dédié à la production de Chianti, Chianti Colli Senesi, IGT Toscana et Vin Santo (vin moelleux à la base de raisins passeriés).

Environ 5 millions de bouteilles de Vernaccia di San Gimignano DOCG sont produits chaque année

Le marché se porte bien avec 50% de vin exporté en USA, Japon et marché européen, 50% reste sur le marché italien (40% sont commercialisé localement à San Gimignano, 30% en Toscane, 30% dans d’autres régions).

Certes, c’est un vin très territorial, très identitaire, qui s’exporte très bien, qui a su confirmer sa bonne place parmi de grands vins blancs d’Italie.

Adresses utiles :

www.vernaccia.it